Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Cómo Te Lama ?

Colca Canyon : milieu et fin

Alors une nuit dans une cabane en terre sans eau ni électricité, ni rideau quand on a fait un chemin pareil on ne se pose plus la question j'aurais dormi dans l'herbe s'il fallait.

Au début vers 15h on s'est demandé ce qu'on allait bien faire. Depuis combien de temps vous n'avez pas passé une journée sans téléphone, sans internet, sans ordinateur et sans télé?

Puis finalement on parle, on joue aux cartes, on regarde le paysage en écoutant de la musique et on est vraiment bien. L'épreuve de la douche est assez gonflée, douche dans le jardin, rideau en plastique qui s'envole mais vue sur la montagne alors pourquoi pas. On se dit qu'au milieu du canyon on ne va pas trouver d'eau chaude, il faut du courage, des heures de doute pour se lancer et finalement l'eau est plus chaude que dans les hôtels.

Bon par contre j’avoue qu'on a sauté le repas du soir, tellement crevés on s'est jetés comme des affamés sur nos provisions et à 19h on avait déjà mis nos tenues de combat, prêts pour une bonne nuit de sommeil réparateur. Chaussettes, pantalon, pull, bonnet, on pensait que la nuit dans le désert était fraîche, on a eu trop chaud en fin de compte, les couettes sont tellement lourdes qu'on se blottit et on dort au chaud d'une traite.

Réveil à 7h, avec l'odeur de crêpes, PARFAIT !

On engloutit deux délicieuses crêpes au chocolat, un thé au coca et c'est reparti. Le deuxième jour est plus simple car déjà le point final du trek est un splendide Oasis, et que c'est plat la moitié du chemin. Il y a une montée de l'enfer au début sinon ce n'est pas drôle mais on survit.

Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

Sur le chemin on se remplit d'images magnifiques, on écoute du rock, on se motive, l'ambiance est sympa.

Je suis une tribu, nous sommes une tribu, vous êtes une tribu...

Le matin au "campement" j'ai entendu, et toute la montagne d'ailleurs, une Française pas trop contente, on va dire légèrement "réprimander" son compagnon. On les a recroisés un peu plus loin pendant que notre guide nous expliquait comment soigner des courbatures avec une plate et de la coca. Elle était en haut, lui perdu dans les arbres plus bas, et elle lui gueulait dessus. Je pense que dans la même situation je serais surement sortie de mes gonds comme elle. Pas facile de faire ce trek sans guide en même temps.

Mais elle a dit tout haut ce que je pensais tout bas :

"Pourquoi on souffre, pourquoi c'est si dur je n'en peux plus, en vacances on doit profiter pas en chier comme ça, ce n'est pas humain."

Et oui le canyon c'est dur!

Bref on marche, on prend des photos, on se rend compte à quel point le monde est grand et nous minuscules. 

Colca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

Nous avons fait une petite pause dans un village en plein milieu de la montagne et donc du canyon. une église quelques maisons et une grande place. J'ai du mal à imaginer ce que ça fait de vivre dans un tel endroit à l'année. 

Colca Canyon : milieu et fin

Et au bout de quelques heures on aperçois enfin l'oasis en contrebas, ça à l'air irréel tellement c'est beau et inattendu dans ce paysage. A base de ACDC et Guns n Roses on descend les derniers kilomètres comme des guerriers triomphants, c'est kiffant.

Comme on voit à quel point la chaleur nous atteint et comme les deux premiers jours ont été difficiles on commence à flipper pour le dernier jour, parce que fatalement tout ce qu'on a descendu il faut le remonter !

Alors on commence à élaborer des plans, on partira en petit groupe à 4h du mat soit une heure plus tôt que notre trio de tête histoire de ne pas croiser le soleil avant d'avoir bien entamé l’ascension.

Colca Canyon : milieu et fin

Quand on arrive enfin en bas de la montagne on se dit qu'on est arrivés à l'Oasis dans pas si longtemps, mais les chemins de montagne ne sont pas si simples, on ne fera pas une ligne droite pour l'atteindre, non on remonte pour ensuite redescendre. C'est redevenu corsé, il fait très très chaud, on a faim et soif. Mais encore une fois le jeu en vaut la chandelle, on ne va pas abandonner alors qu'une immense piscine des hamacs et un bon repas t'attendent en bas.

C'est assez hallucinant de tomber dans un endroit pareil, on passe d'une montagne toute sèche presque désertique à un petit Oasis coloré, fleurit et où l'eau coule à flots.

On se sent bien de mériter un tel endroit, finalement si le prix peu nous paraître bas pour un tel voyage c'est que c'est un lieu qui demande bien plus que de l'argent pour être connu. Il n'accepte pas la facilité.

 

Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

Y'a pas à dire tout de suite quand il y a de l'eau il y a de la vie.

Repas, petit tour dans la piscine, douche (froide cette fois-ci) et flemmardise dans les hamacs.

ON EST BIENS !

Le diner du soir se fait presque dans le noir avec tous les moustiques, des tas de voyageurs arrivent, on leur donne une soupe et tout le monde parle entre eux. On se sent vraiment voyageurs, pour certains on n'a pas accompli grand-chose pour nous c'est tellement un exploit. 

On sait que la nuit va être longe vu que nous, et 4 autres personnes levons le camp à 4h du mat, alors on va se brosser les dents et au dodo.

Je m'étonne d'un rien, mais se brosser les dents au pied du deuxième plus grand canyon du monde dans un Oasis à la tombée de la nuit ça en jette. 

Bon je passe le chapitre méga coup de soleil qui défonce. Hein on ne le répétera jamais assez il faut se badigeonner en permanence. Nous avons décidé de censurer la photo de mon dos avec la marque du débardeur rose vif, ce n'est bénéfique pour personne.

Les images de notre départ nocturne sont malheureusement sur mon téléphone qui est malencontreusement complètement mort, donc il faudra attendre, je les récupérerais, un jour..

Livrés à nous-même, chacun son rythme on commence à rentrer.

A coup de Come On des Hives, ça c'est rock.  

Je ne cacherais pas que c'était très dur mais je suis fière de notre performance. Les autres ne nous ont rattrapés que 2h plus tard. Nous avons été des sortes de limaces rapides.

Pas si mal. Je félicite notre équipe de limaces, et surtout notre petite mascotte qui du haut de ses 14 ans s'en est sorti comme un chef et avec beaucoup d'humour. 

Je suis fière de Warren et moi car nous sommes loin d'être des sportifs, on peut même être qualifiés de gros flemmards de la vie, mais on l'a fait. Jamais je n'aurais cru qu'on se mettrait dans une situation pareil et qu'on s'en sortirait aussi bien !

 

Vers 9h nous étions au sommet. Fiers et épuisés. Mais surtout fiers et étonnés de ce qu'on venait d'accomplir. Je n'oublierais jamais un moment pareil, et quand ça n'ira pas je me dirais qu'après ça, tout est possible.

On attend tous les autres, on raconte ses anecdotes avec les autres. On rigole et on mémorise l'instant.

Il reste une petite marche jusqu'au village où nous attendent le petit déj et le van. Pour cela on doit traverser les terrasses de culture. Le Pérou c'est carrement étonnant car à chaque pas le paysage est complètement différent, la variété semble infinie. En trois jours on aura vu la ville, la montagne, le désert, une oasis, des cultures, des villages traditionnels et modernes, des marchés. Ah oui j'ai fallit oublié on a vu des volcans aussi!

Après le petit déj on prend le chemin du retour, durant celui-ci on s'arrete admirer les fameux volcans, et les lamas, les alpacas et les vicunas. 

 

 

Colca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

On notera la subtile présence du père noël sur le site des volcans. 

Ainsi que de petits amoncellements de pierres. Nous avions déjà vu ça dans les temples d'Angkor au Cambodge, ce sont des trasses du passage des touristes. C'est étonnant car ici il y en a énormément ça recouvre tout l'étendue du site, c'est très artistique, ça me rappelle des choses vues en art à l'école. 

Justement ce que l'on peut dire d'Arequipa c'est que la ville est au pied du volcan Misti haut de 5825m environ, du coup on se calme et on évite de regarder Pompéi quand on y dort et tout se passe bien. Il s'agit du 3ème volcan le plus haut du monde et le deuxième volcan actif le plus haut. Et sincèrement pour une fois je suis contente d'avoir été bête et d'avoir cru qu'il s'agissait d'une simple montagne. J'en aurais pas mené large pendant une semaine sinon.  

 

 

Colca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin
Colca Canyon : milieu et fin

Sur les prochaines photos vous pouvez apercevoir des tombes, entourés de petits murs en pierres et percées dans la montagne. Ce voyage à été très enrichissant, nous n'avons pas fait que marcher et faire les idiots nous avons aussi beaucoup appris. Malheureusement je n'ai pas plus d'infos dessus ! ahah

Par contre je me souviens que Miguel semblait inquiet pour l'environnement. Il nous a raconté que quelques siècles au paravent cet endroit n'était absolument pas desert au contraire, il était habité, l'eau coulaait à flots, les montagnes étaient vertes en été et blanches l'hiver. Maintenant il ne reste plus que d'infimes traces de neiges éternelles quelques courts d'eau, une poignée de survivants et de touffes d'herbes..

Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

Nous avons mangé dans un resto sur la route, puis nous sommes sagement rentrés. 

Enfin sagement, toujours avec la musique fond et notre guide survolté qui nous fait partager sa bonne humeur en chantant à tue-tête. 

C'est l'heure des adieux, mais j'aime ce côté du voyage, c'est étonnant pour ceux qui continuent on se dit que peut-être on se croisera plus loin, les autres on leur souhaite de bien rentrer. Et on laisse tout dans les mains du hasard. On peut aller au resto avec des personnes tisser des liens et ne plus jamais les revoirs ensuite. C'est fascinant l'amitié éphémère, on peut tout se dire, tout partager et le lendemain prendre un chemin et eux un autre.

Maintenant pour moi c'est repos, après un trajet pareil je suis gluée au lit. 

Dans deux jours c'est le départ pour Cusco !

Colca Canyon : milieu et finColca Canyon : milieu et fin

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article