Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Cómo Te Lama ?

Oxapampa part II

Il faut bien que je raconte la fin tumultueuse de ce fameux voyage à Oxapampa. Nous sommes toujours début Avril 2015, notre retour dans le passé se fera à la fin de l'article. N'oubliais pas de remonter dans la Delorean à la fin de votre lecture !

Au petit matin je me réveille, je me lance non sans mal dans la douche, qui n'était autre qu'un tuyau qui sortait du mur. Au moins l'eau glacée ça réssuscite et ça fait oublier le mal aux cheveux dû à l'abus de la veille. 

Tout le monde à la maison ouvre les yeux tranquillement, pendant que je regarde le levé soleil sur les montagnes poilues (Oui je trouve que les montagnes remplies d'arbres semblent touffues! )

Il manque quelque chose.. mais quoi? Ah bah oui, un des gars a disparu.. 

Celui qui avait eu tant de déboires la veille, a eu l'idée lumineuse de partir sur les coups de 6h du mat pour retourner à Lima. 

Règle Numéros 1 de l'homme bourré : IL NE FAUT PAS PRENDRE DE DECISIONS !

Toute la soirée, en titubant et en dansant sur de la musique imaginaire il nous avait dit qu'il allait rentrer le lendemain, mais personne n'y a prêté attention car, bin on devait tous rentrer le lendemain..

Sur le moment ne le voyant pas revenir nous supposons qu'il est rentré, car il n'y a pas de mots, ni d'indice et nous n'avons bien sur pas de téléphone!

La boîte de thon qu'il avait acheté est ouverte et vide sur la table, et il manque 10 petits pains pour notre petit dej.. Détails ridicules? On verra.

Donc comme le mode de vie Péruvienne nous apprend à ne nous inquiéter de rien nous imaginons qu'il va bien et nous entamons notre petit dej ! 

Qu'est-ce qu'un petit dej Péruvien? 

Café, Sandwich avocat-thon

Après une cuite ça vous semble affreux? Bin finalement ça passe plutôt bien, ça redonne même des forces en plus ici on a les meilleurs avocats du monde, et ouais soyez pas jaloux.

Manger salé au petit déjeuner est recommendé. C'est un repas très équilibré, bio et sain qui aide à garder la ligne. 

 

Recette d'avocat à la Mexicaine

Et pour les afficionados de l'avocat :

Climat tropical oblige une grosse averse éclate, mais nous ne pouvons pas rester dans la maison à rien faire il faut profiter de notre voyage. Puis nous n'avons plus de musique (les enceintes n'ont pas survécu paix à leur âme), ni de télé, ni de jeu... RIEN.
Donc il est temps de se fabriquer des ponchos anti-pluie de fortune. On découpe les plastiques des matelas neufs de la maison, et c'est partie pour une marche en mode super-sexy !

Donc il est temps de se fabriquer des ponchos de fortune avec le plastique des matelas et d'aller explorer les allentours !Climat tropical oblige une grosse averse éclate, mais nous ne pouvons pas rester ans la maison à rien faire il faut prfiter de otre voyage. Puis nous n'avons plus de musique (les enceintes n'ont pas survécues paix à leur âme), ni de télé, ni de jeu... RIEN.

Donc il est temps de se fabriquer des ponchos de fortune avec le plastique des matelas et d'aller explorer les allentours !

Climat tropical oblige une grosse averse éclate, mais nous ne pouvons pas rester ans la maison à rien faire il faut prfiter de otre voyage. Puis nous n'avons plus de musique (les enceintes n'ont pas survécues paix à leur âme), ni de télé, ni de jeu... RIEN.

Donc il est temps de se fabriquer des ponchos de fortune avec le plastique des matelas et d'aller explorer les allentours !

Oxapampa part II
Oxapampa part II

Quelques petites photos de cette marche au milieu de la nature libre. Mon dieu que ça fait du bien !

Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II
Oxapampa part II

Sur notre chemin nous avons croisé un camion pick-up vide, la gentillesse Péruvienne nous à permis de faire un grand tours de la fôret à l'arrière c'était vraiment génial. On se sent terriblement libre et vivant, et on sait que c'est un moment unique qu'on est chanceux de vivre.

Oxapampa part II

Notre balade se termine, le conducteur du camion nous ramène gentillement à la maison, nous allons manger et rentrer tranquillement au village où nous attendra le chauffeur pour rentrer sur Lima.

Pour rentrer au village comme nous n'avons plus le pick-up de la veille, nous partons à pied. En se disant que si une voiture passe elle nous descendra avec plaisir au village.

Que c'est beau la solidarité !

Quelques centaines de mètres plus tard on tombe sur un van combi arrêté devant un endroit où il semble y avoir une fête traditionnelle. Le chauffeur nous dit qu'il part pour le village d'ici 20 minutes. 

Ca aura été bien facile ! En attendant nous entrons dans cet endroit. La région d'Oxapampa est le lieu de résidence d'une partie de la tribu Yanesha. Ils faisaient une sorte de présentation de leur culture, de leur mode de vie et de leur art. Alors bien entendu des filles blanches qui entre tout le monde se rue dessus pour essayer de leur vendre des choses, les gens sont gentils, ils nous font participer à leur danse et les petites chaque petite fille nous fait un énorme câlin.

Les filles se sont senties mal à l'aise et ont trouvé que ce n'avait rien à voir avec un partage de culture et d'amabilité mais qu'il s'agissait seulement d'une technique pour amadouer à des fins commerciales. Moi je ne leur en veut pas car la vie au Pérou est loin d'être facile et quand on vit dans les traditions, reclus du monde je pense qu'il faut bien faire en sorte de trouver de quoi vivre. 

Les yanesha fabriquent leurs tissus, les teignent, les décorent de motifs de façon 100% naturelle, leurs bijoux sont fait avec des graines, ils vivent en harmonie avec la nature et ont une méthode de médecine très intéressante qui tisse un lien entre l'esprit de la plante et le corps de l'homme. Pour eux tomber malade reviens à perdre son humanité, il y a alors tout un processus de recherche pour trouver quelle plante peut soigner quel homme. Ces plantes, dites PARE'SHEMATS, "celles qui interagissent avec l'être humain", sont le fondement de la construction de l'humanité et de la personne. Ce pouvoir proviendrait de temps mytiques, où ces plantes partageint la même "essence d'être" que les humains...

Oxapampa part IIOxapampa part II
Oxapampa part II

Pour ce qui est de notre retour sur Lima il n'a pas été de tout repos. Malheureusement notre chauffeur n'était pas correct, et oui il n'y a pas que des bisounours au Pérou. Comme notre compagnon nous avait fait fausse route nous devions payer sa part. Nous nous sommes mis d'accord avec le chauffeur disant que si nous laissions montrer 4 autres personnes le prix baisserait proportionnellement. Donc pendant 8 heures de voyage nous avons été serrées comme des sardines entre des inconnus, nous n'avons pas pu manger car ces messieurs étaient pressés... Nous sommes arrivés à 3h30 du matin dans le centre de Lima quand notre chauffeur nous a annoncé que le tarif ne baissait pas et même qu'il augmentait. Que nos compagnons n'avaient payé qu'un tiers du prix car eux sont des Péruviens et qu'ils ne sont pas des femmes blanches!! Vive le racisme-sexisme des machos andins! 

Nous nous sommes engueulés pendant plus d'une heure avant de finalement partir en payant le prix que nous voulions. Je ne sais toujours pas comment j'ai pu garder un minimum de calme face à une personne pareille..

Le clou de la nuit est qu'un de nos compagnons de voyage nous a finalement ramenées à la maison avec une camionnette lui appartenant, sans gêne aucune de la situation. Montrant bien que nous aurions pu évité toutes ces mésaventures et ne pas perdre autant d'argent..

Aller au dodo, il va falloir bien des heures de sommeil pour récupérer de ces aventures.

 

 

Oh mais j'ai failli oublier !!! Mon collocataire disparu est arrivé en même temps que nous !! Parti à 6 h du matin il est arrivé à Lima à 3h du matin le lendemain. Ayant englouti 10 pains et une boîte de thon + l'alcool de la vieille il a vomi sur tout le trajet. Comme c'était un week-end férié il a été déposé à mi chemin par le bus et n'a pu continuer sa route que 5 h plus tard. 

 

Conclusion : ne prenez jamais de décision ivres ! 

A bientôt ! 

Retour...Retour...

Retour...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article