Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
¿ Cómo Te Lama ?

Et ce stage si on y allait..

Les six mois de stage chez Ani Alvarez Calderon, il était temps que j'en parle, c'était tout de même le point de départ de ce blog!

Si j'ai mis autant de temps c'est que le moins qu'on puisse dire c'est que mon stage au Pérou ne fut pas de la tarte..

Il m'a fallu quelques mois pour m'en remettre, alors voilà je suis prête je me lance !

Shooting Vogue Latina America

Shooting Vogue Latina America

Réveil matin  

 

DRIIIIIIIIING DRIIIIIIIIIIING

 

7h - Je saute dans mes tongs et ma robe à fleurs et c'est parti pour la journée de boulot.

Au début je vivais encore avec le Prince Charmant à Miraflores, le quartier Européen - Américain de Lima en gros pas du tout d'âme latine. D'une tristesse, un petit Paris tout le monde cours pour aller au boulot personne ne lève la tête...

7h50 Tous les matins je croisais mon ami l'écureuil qui vivait dans l'arbre juste en face de notre porte puis je traversais la graaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaande rue jusqu'à l'arrêt de Metropolitano (sorte de bus à couloir rapide) 

 

Voisin 'Cureuil

Voisin 'Cureuil

8h20 Après une dizaine de minutes de Metropolitano je devais encore marcher une bonne dizaine de minutes afin de trouver un pont qui pourrait me faire traverser la 6 (8-10 ?!) voies, la fameuse Javier Prado ! 

Javier Prado et ses bouchons interminablesJavier Prado et ses bouchons interminables

Javier Prado et ses bouchons interminables

De l'autre côté je me rendais à un arrêt de combi. 

Alors le combis...

C'est un peu plus gros qu'un van Volkswagen sauf qu'on y rentre à 40...

C'est comme au marché les mecs qui vendent les tickets hurlent dans la rue pour dire la direction de leur combi et toutes les rues qu'il va croiser tel des GPS en furie

 

SUBE SUBE SUBE (monte monte monte!!!)

TODO JAVIER PRADO - CLINICA- GUARDIA CIVIL - AVIACION - SAN LUIS - JOKEY PLAZA - MOLICENTROOOOO

SUBE SUBE SUBEEE 

(Tout en tapant contre la tole du vehicule)

 

 Là il faut être sportif car il s'arrête à peine on grimpe dedans on s'acroche où on peut et c'est parti !!

Les chauffeurs sont des malades et il y a des trous dans le sol, les retros accrochés avec un bout de bois scotché, où on risque de passer par la fenêtre à chaque virage grâce à une route défoncée pleine de dos d'ânes...

Mais appart ça c'est très convivial il y a des jolis néons ainsi que du reggaeton à fond !  

En bref on est jamais sûr de rentrer à la maison entier, surtout quand le chauffeur à remarqué un copain à lui et qu'il entreprend une course allant même jusqu'à zaper les arrêts de bus pour gagner..

 

(Ma future mission est de vous trouver une video pour illustrer ces grands moments, malheureusement c'est quasi introuvable)

Un bout de bois pour fixer le rétro et un plateau en guise de sol. Luxe quand tu nous tiensUn bout de bois pour fixer le rétro et un plateau en guise de sol. Luxe quand tu nous tiens

Un bout de bois pour fixer le rétro et un plateau en guise de sol. Luxe quand tu nous tiens

Donc le combi c'était juste pour traverser Javier Prado 11Km, mais 11km de bouchons, de klaxons en folie, de conduite improbable ça met 45 minutes minimum. 

Une fois arrivé à Molicentro il restait une dizaine de minutes de marche il était 9h30 j'avais 30 minutes de retard il faisait déjà 35 degrés je n'en pouvais plus je passais le pas de la porte de chez Ani et je pensais au chemin du retour que je devrais faire le soir même..

 
Et ce stage si on y allait..Et ce stage si on y allait..

Une fois arrivée entière sur place commençait le dit stage !

Je dois tout de même préciser qu'après des semaines d'entrainement j'étais capable de faire un sudoku chaque matin et de lire le journal dans le combi et même d'y piquer un petit somme!

Si si je vous jure !

 

Donc, en France tout le me monde disait "mais n'importe quoi de la mode au Pérou et puis quoi encore"... Et pourtant ... !

Ça m'est venu quand j'ai lu le Vogue sur Mario Testino "Alta Moda",(qui justement vivait dans mon quartier à Lima !)

Ces couleurs, ces tenues, ces tissus... Un régal!

Je me souviens avoir vu ce magazine sur l'étalage des magazines à ESMOD et m'être tout de suite dis un jour c'est sur j'irais là-bas ! 

Alta Moda - Mario Testino

Alta Moda - Mario Testino

Alta Moda - Mario Testino

Alta Moda - Mario Testino

Alta Moda - Mario Testino

Alta Moda - Mario Testino

Donc mon stage a commencé en Janvier et s'est terminé en Juin. Pendant mon tour du Pérou j'avais pour mission de trouver plusieurs thèmes illustrés de photos, d'histoires, de couleurs qui pourraient servirent pour montrer la future collection. Comment vous dire que pour un premier stage en comparaison à beaucoup de stagiaires Parisiens j'avais déjà de belles responsabilités et ma place dans l'entreprise.

Le sujet que nous avons sélectionné pour monter cette nouvelle collection fut : 

La Culture Huari  

Alors pour bien comprendre voici un petit cours d'histoire

Et ce stage si on y allait..Et ce stage si on y allait..

"La civilisation HUARI ou WARI fait référence à un peuple de la période pré-incaïque. Elle prend naissance au vie siècle de l'ère chrétienne dans la région d’Ayacucho située dans les Andes du sud du Pérou. La capitale du même nom est localisée près de la cité moderne d'Ayacucho.

À son apogée, la civilisation Huari s’étend sur toute la côte et les hauts plateaux du centre du Pérou.

Les Huari furent de grands bâtisseurs : ils implantèrent des centres administratifs dans plusieurs de leurs provinces ; ils développèrent un système de culture en terrasses pour augmenter la productivité de l’agriculture dans les régions montagneuses ; ils structurèrent également leur royaume grâce à de nombreuses routes que les Incas intégreront plus tard à leur système de communication.

On considère que les Incas, qui émergèrent trois siècles après la disparition des Huari, sont les héritiers de cette civilisation.

Né avant la céramique et la métallurgie, le tissage est l'art le plus ancien du Pérou. Des vestiges de tissus végétaux datant de 5 780 avant J-C ont été retrouvés dans la grotte del Guitarrero. Les premières traces de tissus en coton remontent à 2 500 avant J-C dans la vallée de Chicama. Les artisans diversifièrent rapidement leurs pratiques avec l'introduction de la laine de Lama et d'Alpaca. Les couleurs étaient fabriquées à base de teintes végétales ou minérales, parmi les plus précieuses figurent aussi quelques teintes d'origine animale permetant de fixer. Dès l'époque Huari, les rouges par exemple sont extraites de la cochenille, insecte parasite du cactus. 

Le tissu avait une grande valeur, et pouvait être une offrande rituelle, une monnaie d'échange, une dot de mariage, un présent pour conclure une alliance diplomatique ou encore un butin de guerre. À l'époque Huari, l'iconographie la plus fréquente s'inspire du style de la porte du soleil de Tiahuanaco, avec le dieu de l'arc et les figures anthropozoomorphes. Il fallait entre 10 et 14 km de fil pour réaliser une tunique."

 

Porte du soleil de TiahuanacoPorte du soleil de Tiahuanaco

Porte du soleil de Tiahuanaco

Bref au Pérou le tissage est un art ancestral d'une beauté et précision incomparable, aux couleurs et motifs inégalés dans le reste du monde.

Plus qu'a créer en s'inspirant de la culture Wari !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article